Histoire et patrimoine

chaufferette fabriquée à Sommelonne en 1841
cliquez pour agrandir l'image chaufferette fabriquée
à Sommelonne en 1841

Le village

Autrefois, le village appartenait au Barrois qui dépendait du bailliage de Bar et du Diocèse de Chalons. Ensuite le village a été érigé en Seigneurie ainsi qu’en atteste le plus vieil écrit présent aux Archives de la Meuse datant du 14 Octobre 1487. Dans cet écrit, Philippe des Hermoises, Ecuyer Seigneur de la Forteresse de Guixainville fait valoir son droit de seigneurie sur la commune de Sommelonne par son mariage avec Claude de Stainville. En 1664, le Seigneur de Sommelonne est Joachim.

Le nom de Sommelonne provient de l’association des mots source (somme) et Ornel (qui s’appelait autrefois La Lonne). Aux abords du village divers vestiges Gallo-Romains ont été mis à jours, notamment des armes, des poteries, des monnaies et des mosaïques. Le lieu dit « La Forte Maison » est l’emplacement de l’ancien Château-Fort. Dans le village, les maisons les plus anciennes sont des 18 et 19ème siècles, mais l’église Saint-Vincent, restaurée en 1897, possède un chœur et un transept des 12 – 13ème siècle, tandis que la nef qui comporte des inscriptions révolutionnaires a été entièrement reconstruite au 18ème siècle.

Les activités économiques passées ont été principalement la poterie et les tuileries (5 tuileries présentes sur le territoire au 19ème siècle).

L’Ornel

A quelques dizaines de mètres du centre du village, l’Ornel, après son périple sous-terrain, sort de terre au lieu dit « Le Trou Bleu ». L’Ornel va ensuite grossir les eaux de la Marne à Saint-Dizier. En Août 2003, Pierre Boudinet, plongeur spéléo d’un club parisien, a exploré la rivière dans sa partie souterraine sur une longueur de 850 mètres.

Haut
de page